Chapelet - Hozana

Chapelet

Le chapelet est une forme traditionnelle de prière fortement encouragée par l’Eglise. Au travers de cette prière, les catholiques contemplent le mystère de la vie de Jésus tout en confiant leurs intentions à la sainte Vierge Marie. Voici des conseils pour dire le chapelet et le rosaire, et des explications pour mieux comprendre pourquoi le prier. Retrouvez également des formes de chapelets autres que le chapelet traditionnel, tels que le chapelet à la Divine Miséricorde, le chapelet à saint Michel Archange, ou encore le chapelet de la libération.

Comment faire un chapelet ?

Le chapelet est une prière qui consiste à :

  • Réciter des prières, selon la méthode du chapelet

  • Méditer les mystères du rosaire, étapes de la vie du Christ

  • Confier des intentions de prière à la Vierge Marie

La méthode du chapelet

La prière du chapelet se prie avec un chapelet. Celui-ci est composé de 5 dizaines (5 séries de 10 grains séparées par une perle), et d’une extrémité composée de 5 grains et d’une croix. Chaque grain (ou perle) correspond à une prière à réciter, en partant de la croix et en faisant le tour du chapelet :

  • Sur la croix : 1 signe de croix, 1 Je crois en Dieu

  • Sur les 5 grains de l’extrémité : 1 Notre Père, 3 Je vous salue Marie, 1 Gloire Père

  • Sur chaque dizaine : 1 Notre Père, 10 Je vous salue Marie, 1 Gloire au Père

Pour conclure chaque dizaine, en plus du Gloire Père, nous pouvons réciter la prière de Fatima“Ô, mon bon et doux Jésus, pardonnez-nous nos péchés, préservez-nous du feu de l'enfer et conduisez au ciel toutes les âmes, spécialement celles qui ont le plus besoin de votre miséricorde. Amen.”

Les mystères du rosaire

Les mystères du rosaire sont des étapes de la vie de Jésus que nous sommes invités à regarder avec le regard de Marie, et à méditer avec son coeur. Ils y a 20 mystères au total, soit 5 par type, ou série, de mystères :

  • 5 mystères joyeux : l’annonciation, la visitation, la nativité, la présentation de Jésus au Temple, le recouvrement de Jésus au Temple

  • 5 mystères lumineux : Le baptême de Jésus, les noces de Cana, l’annonce du royaume de Dieu, la transfiguration, l’institution de l’eucharistie

  • 5 mystères douloureux : l’agonie de Jésus, la flagellation, le couronnement d’épines, Jésus porte la croix, la crucifixion

  • 5 mystères glorieux : la résurrection, l’Ascension, la Pentecôte, L’Assomption de Marie, le couronnement de Marie

Au cours d’un chapelet, nous pouvons méditer un mystère par dizaine. Nous sommes ainsi invités à méditer les 5 mystères de l’une des 4 “catégories”, et ce en fonction du jour de la semaine :

  • lundi et samedi : mystères joyeux

  • mardi et vendredi : mystères douloureux

  • mercredi et dimanche : mystères glorieux

  • jeudi : mystères lumineux

Notons que si méditer les mystères du jour permet de s’unir à la prière de toute l’Eglise, ceci n’a rien  d’une obligation. Chacun peut, selon ce qu’il vit, décider de méditer les mystères qu’il souhaite.

Le rosaire correspond à 4 chapelets, au cours desquels la totalité des mystères sont médités.

Les intentions de prière

De la même manière que chaque dizaine est associée à la méditation d’un mystère, elle peut également être associée à une intention de prière. Le chapelet, sans manquer d’être centré sur le Christ, est également une prière mariale. Il se prie en compagnie de Marie notre Mère, qui nous introduit à la contemplation de la vie de son Fils, et qui reçoit nos prières pour les présenter à Jésus.

Les intentions que nous confions à l’intercession de la Vierge Marie peuvent être :

  • des prières personnelles : Marie accueille tout ce que nous vivons et ce que vivent nos proches

  • des prières universelles : Marie porte dans son coeur les prières pour le monde, l’Eglise, les malades, les hommes loins de Dieu, les morts...

Pourquoi prier le chapelet ?

Au XVIème siècle, saint Pie V définit le format du chapelet tel que nous le connaissons aujourd’hui. Depuis, pas un seul pape n’a manqué de recommander la prière du chapelet, et de nombreuses encycliques lui ont été dédiées. 

Jean-Paul II, dans une lettre apostolique sur le rosaire, partage que le rosaire est sa “prière préférée”, “une prière merveilleuse, merveilleuse de simplicité et de profondeur.” Pour lui, le chapelet nous met “en communion vivante avec Jésus à travers le cœur de sa Mère”, car par la méditation des mystères, la prière du rosaire “s'écoule au rythme de la vie humaine” en nous accompagnant “dans les temps de joie et dans les temps d’épreuve”. “En lui, j’ai trouvé le réconfort”, dit le saint souverain pontife. Il nous invite à nous mettre “à l’école de Marie”, elle de qui nous devons apprendre la contemplation du mystère chrétien, authentique “école de prière” et “pédagogie de sainteté”

Le chapelet autrement

La grande popularité du chapelet depuis plusieurs siècles a conduit à en diversifier les formes. Nous pouvons par exemple :

  • Prier le chapelet pour demander l’intercession d’un saint : le chapelet à saint Joseph, le chapelet à saint Michel, le chapelet à sainte Rita…

  • Prier le chapelet pour demander la miséricorde du Seigneur : le chapelet à la Miséricorde Divine

  • Prier le chapelet pour obtenir une guérison ou être libéré de quelque chose : le chapelet de la libération

  • Prier le chapelet en ligne, en communion de prière avec d’autres chrétiens : le chapelet sur Hozana