Neuvaine à Marie qui défait les nœuds - Hozana

Neuvaine à Marie qui défait les nœuds

Neuvaine à Marie qui défait les nœuds

 

Marie qui défait les nœuds

 

Comment prier :

  1. Faire le signe de croix.
  2. Réciter l'acte de contrition. Demander pardon pou ses péchés et, surtout, prendre la ferme résolution de ne plus jamais les commettre.
  3. Réciter les trois premières dizaines du chapelet.
  4. Lire la méditation propre à chaque jour de la neuvaine (du premier au neuvième jours).
  5. Réciter ensuite les deux dernières dizaines de chapelet.
  6. Terminer avec la "Prière à Marie qui défait les noeuds".
  7. Faire le signe de croix.

 

 

 Marie qui défaits les nœuds

 

Comment prier :

  1. Faire le signe de croix.
  2. Réciter l'acte de contrition. Demander pardon pou ses péchés et, surtout, prendre la ferme résolution de ne plus jamais les commettre.
  3. Réciter les trois premières dizaines du chapelet.
  4. Lire la méditation propre à chaque jour de la neuvaine (du premier au neuvième jours).
  5. Réciter ensuite les deux dernières dizaines de chapelet.
  6. Terminer avec la "Prière à Marie qui défait les nœuds".
  7. Faire le signe de croix.

 

MEDITATION

 

Premier jour :

Sainte Mère bien aimée, très Sainte Marie, Vous qui défaites les "nœuds" qui étouffent vos enfants, étendez vos mains miséricordieuses vers moi. Je vous remets aujourd’hui ce « nœud »…. (Le nommer, si possible), et toutes les conséquences négatives qu’il entraîne dans ma vie. Je vous donne ce « nœud » qui me tourmente, me rend malheureux (se) et m’empêche tellement de m’unir à Vous et à Votre Fils Jésus, mon Sauveur.

J’ai recours à vous, « Marie qui défaits les nœuds » car j’ai confiance en vous et je sais que vous n’avez jamais dédaigné un enfant pécheur qui vous supplie de l’aider. Je crois que vous pouvez défaire ce « nœud » car Jésus vous donne tout pouvoir.

J’ai confiance que vous accepterais de défaire ce nœud, car vous êtes ma Mère. Je sais que vous le ferais parce que vous m’aimez de l’amour même de Dieu.

Merci ma Mère bien-aimée.

« Marie qui défaits les nœuds », priez pour moi.

Qui recherche une grâce, la trouvera dans les mains de Marie.

 

Deuxième jour :

Marie, Mère très aimée, source de toutes les grâces, mon cœur se tourne vers Vous aujourd’hui, Je reconnais que je suis pécheur (pécheresse) et que j’ai besoin de votre aide. A cause de mes égoïsmes, de mes rancunes, de mes manques de générosité et de mes manques d’humilité, j’ai négligé très souvent les grâces que vous m’obtenez.

Je me tourne vers Vous aujourd’hui, « Marie qui défaits les nœuds », afin que vous demandiez pour moi, à votre Fils Jésus la pureté du cœur, le détachement, l’humilité et la confiance. Je vivrai cette journée en pratiquant ces vertus. Je vous les offrirai comme preuve de mon amour pour Vous. Je remets dans Vos mains ce « nœud »…. (Le nommer, si possible), qui m’empêche de refléter la gloire de Dieu.

« Marie qui défaites les nœuds », priez pour moi.

Marie offrit à Dieu chaque instant de sa journée.

 

Toisième jour :

Mère médiatrice, Reine du Ciel, Vous dont les mains reçoivent et distribuent toutes les richesses du Roi, tournez vers moi vos yeux miséricordieux. Je dépose dans vos mains saintes ce « nœud » de ma vie…., toute la rancune, tout le ressentiment don il est source.

Je vous demande pardon, Dieu Père, pour mes fautes. Aidez-moi maintenant à pardonner à toutes les personnes qui consciemment ou inconsciemment, ont provoqué ce « nœud ». C’est dans la mesure de mon abandon que Vous pourrez le défaire. Devant Vous, Mère bien-aimée, et au nom de Votre Fils Jésus, mon Sauveur, qui a été si offensé, et qui a su pardonner, je pardonne maintenant à ces personnes…., et je me pardonne moi , pour toujours.

Merci, « Marie qui défais les nœuds » de défaire dans mon cœur le nœud de la rancune, et le nœud que je vous présente maintenant. Amen

« Marie qui défaites les nœuds », priez pour moi.

Celui qui veut des grâces se tourne ver Marie.

 

Quatrième jour :

Sainte mère bien-aimée, accueillante pour tous ceux qui vous cherchent, ayez pitié de moi. Je dépose dans vos mains ce « nœud »…. Il m’empêche d’être en paix, il paralyse mon âme, m’empêche de marcher jusqu’à mon Seigneur et de mettre ma vie à Son service.

Défaites ce « nœud » de ma vie, ô ma Mère. Demandez à Jésus la guérison de ma foi paralysée qui se laisse abattrais par les pierres du chemin. Marchez avec moi, Mère bien-aimée, pour que je prenne conscience que ces pierres sont en fait des amies, que je cesse de murmurer, et que j’apprenne à rendre grâce à tout instant et à sourire, confiant dans votre pouvoir.

« Marie qui défaites les nœuds », priez pour moi.

Marie est le soleil et tout le monde bénéficie de sa chaleur.

 

Cinquième jour :

« Mère qui défais les nœuds », généreuse et pleine de compassion, je me tourne vers vous pour remettre, une fois de plus, ce « nœud » entre vos mains…. Je vous demande la sagesse de Dieu, pour que j’agisse sous la lumière de l’Esprit Saint pour dénouer toutes ces difficultés.

Délivrez-moi de l’amertume, de la colère et de la haine que ce « nœud » a fiat naître en moi.

Mère bien-aimée, donnez-moi votre douceur et votre sagesse et que j’apprenne à tout méditer en silence dans mon cœur. Et, comme vous le fîtes à la Pentecôte, intercédez auprès de Jésus pour que je reçoive dans ma vie une nouvelle effusion de l’Esprit Saint. Esprit de Dieu, venez sur moi !

« Marie qui défaites les nœuds », priez pour moi.

Marie est riche en puissance auprès de Dieu.

 

Sixième jour :

Reine de Miséricorde, je vous remets ce « nœud » de ma vie…., et je vous demande de me donner un cœur qui sache être patient tandis que vous défaites ce « nœud ».

Apprenez-moi à persévérer à l’écoute de la Parole de votre Fils, à me confesser, à communier, enfin, reste avec moi. Prépare mon cœur pour fêter avec les anges la grâce que vous êtes entrain de m’obtenir.

« Marie qui défaites les nœuds », priez pour moi.

Vous êtes toute belle, Marie, et aucune tache ne vous a souillée.

 

Septième jour :

Mère très pure, je me tourne vers vous aujourd’hui : je vous supplie de défaire ce « nœud » dans ma vie…., et de me libérer des emprises du mal. Dieu vous a concédé un grand pouvoir sur tous les démons. Je renonce aujourd’hui aux démons et à tous les liens que j’ai eus avec eux. Je proclame que Jésus est mon unique Sauveur, mon unique Seigneur.

Ô « Marie, qui défais les nœuds », écrase la tête du malin. Détruisez les pièges qui ont provoqué ces nœuds dans ma vie. Merci, Mère très aimée. Seigneur, libérez-moi par votre précieux Sang !

« Marie qui défaites les nœuds », priez pour moi.

« Vous êtes la gloire du Jérusalem, vous êtes l’honneur de notre peuple. »

 

Huitième jour :

Vierge Mère de Dieu, riche en miséricorde, ayez pitié de votre enfant et défaites ce « nœud »…, dans ma vie.

J’ai besoin que vous me visitiez, tout comme vous avez visité Elisabeth. Apportez-moi Jésus pour qu’Il m’apporte l’Esprit Saint. Enseignez-moi à pratiquer les vertus de courage, de joie, d’humilité, de foi, et, comme Elisabeth, obtenez-moi d’être rempli de l’Esprit Saint. Je veux que vous soyez ma Mère, ma Reine et mon amie. Je vous donne mon cœur et tout ce qui m’appartient : ma maison, ma famille, mes biens extérieurs et intérieurs. Je vous appartiens pour toujours. Mettez en moi votre cœur pour que je puisse faire tout ce que Jésus me dit de faire.

« Marie qui défaites les nœuds », priez pour moi.

Marchons alors, pleins de confiance, vers trône de la grâce.

 

Neuvième jour :

Mère très Sainte, notre Avocate, Vous qui défaites les « nœuds », je viens aujourd’hui vous remercier de bien vouloir défaire ce « nœud » dans ma vie. Vous savez la douleur qu’il me cause. Merci, ô ma Mère, de sécher dans votre miséricorde, les larmes de mes yeux. Merci de m’accueillir dans vos bras et de me permettre de recevoir une autre grâce de Dieu.

« Marie qui défais les nœuds », ô ma Mère bien aimée, je vous remercie de défaire les « nœuds » de ma vie. Enveloppez-moi de votre manteau d’amour, gardez-moi sous votre protection, illuminez-moi de votre paix.

 

 

 

 

 

 

 

Je prends un instant pour méditer toutes ces choses dans mon cœur (cf Luc 2,19)

7 commentaires

Que vos paroles soient toujours bienveillantes, qu’elles ne manquent pas de sel, vous saurez ainsi répondre à chacun comme il faut. Col 4 : 6

loader