Meditons les paroles des sages sur la priere_7 - Hozana

Meditons les paroles des sages sur la priere_7

Chers tous,

Comme la plupart du temps nous sommes incapables de repondre aux exigences de la priere continuelle, souvenons-nous de cet conseil :

"Dans les moments ou tu te souviens de Dieu, multiplie tes prieres, afin que, dans les moments ou tu L'oubliera, qu'Il ne t'oublie pas."

(op. cit., p. 115)

Je prends un instant pour méditer toutes ces choses dans mon cœur (cf Luc 2,19)

6 commentaires

Que vos paroles soient toujours bienveillantes, qu’elles ne manquent pas de sel, vous saurez ainsi répondre à chacun comme il faut. Col 4 : 6

Marie-Thérèse
place Quincy-Voisins, il y a 1 an
En union de prières - Amen -
Utilisateur effacé
 il y a 1 an
"Discussion avec Jésus"... Un partage à ma manière. Meltide. Jésus mon Sauveur, Tu sais combien mon cœur peine chaque jour ( une petite voix me dit : et alors, ? ce n'est pas une raison ! ) Ton amour inconditionnel fait mon bonheur Tu es toujours là, Présent malgré tous mes détours ( la voix continue : dans ce cas, qu'est ce que tu attends ,?) Je ne saurais ni ne pourrais être à la hauteur des dons que tu me fais, ( arrête de parler et agis) Conduis moi sur ton chemin d'amour, ne cesse pas ( dis mon enfant, cela fait un moment que j'essaie de te façonner, te dire mon amour, te le montrer ) Jésus mon Sauveur, tu sais combien je peine et tu connais ma peine ( sors de ton ronrond) alors pardonne comme toi seul sais le faire, à ton enfant ses manquements. Exemple, lorsqu'elle se considère trop débordée pour s'arrêter un moment pour te louer ou ne pas aller jusqu'au bout... Jésus mon Roi, mon Libérateur, ne cesse pas de te pencher sur ton enfant. Son cœur est tien.
Pierrette
place Pleslin-Trigavou, il y a 1 an
Tu te souviens, Seigneur, un jour je t'ai dis: Je veux te servir, t'aimer de plus en plus, Te suivre toujours..... Mais voilà, le temps a passé, je me suis fatigué, Le chemin est trop dur, je n'en peux plus. Tu sais Seigneur, combien je désirais te parler, T'écouter, passer de longs moments avec toi. Mais voilà, je n'ai plus rien à te dire, Et je n'entends même plus lorsque tu viens me parler. J'ai cru pouvoir te connaître, te saisir Mais j'ai oublié que c'est toi qui t'es approché de moi Et qui est venu me prendre dans tes bras. Je me voyais si différent des autres, Des autres qui vivent sans toi, Je me croyais bien meilleur qu'eux. Et voilà que ce sont eux qui m'apprennent tant de choses. Je voulais embrasser le monde, aimer tous les hommes, Faire de chaque être mon frère, Lui donner un peu de ton amour. Mais voilà, je ne sais plus ce que veut dire aimer, Je ne sais plus donner, Je n'ai plus rien à offrir. Je voudrais crier, implorer ton pardon, Mais les mots ne viennent pas, Je ne peux rien te promettre, Je n'ose même plus te dire que je t'aime... Pourtant, Seigneur, aujourd'hui encore Je veux ouvrir les mains vers toi Et te dire tout doucement, tout simplement : Tu sais toutes choses Seigneur, tu sais... Pierre Blanc
Anne-Françoise
place Beaune, il y a 1 an
Faisons de nos prières un oxygène spirituel. Amen .
Pierrette
place Pleslin-Trigavou, il y a 1 an
Amen !