11novembre 1918-2018 - "REQUIEM POUR UN EMPIRE DÉFUNT" (1) - Hozana

11novembre 1918-2018 - "REQUIEM POUR UN EMPIRE DÉFUNT" (1)

11novembre 1918-2018 - "REQUIEM POUR UN EMPIRE DÉFUNT" (1)

11novembre 1918-2018 - "REQUIEM POUR UN EMPIRE DÉFUNT" (1)

Le 11 novembre 1918 marque la fin de la Première Guerre mondiale (1914-1918), la dislocation de l’Empire austro-hongrois et la fin de la monarchie de la Maison d'Autriche, aboutissant à un partage du territoire entre sept États :

+ la Tchécoslovaquie (Bohême, Moravie, Silésie autrichiennes, plus Slovaquie et Ruthénie subcarpathique, jusque-là hongroises) proclame son indépendance le 28 octobre ;

+ l’État des Slovènes, Croates et Serbes est proclamé le 29 octobre 1918, et s’unit le 1er décembre au royaume de Serbie pour former le royaume des Serbes, Croates et Slovènes ;

+ la Pologne ressuscitée, dont Józef Piłsudski proclame le 11 novembre l’indépendance et incorpore la Galicie ;après la dénonciation par le comte Károlyi, chef du gouvernement hongrois, du serment qui le liait au palatin de Hongrie Joseph51 (1er novembre 1918), puis l’abdication de Charles Ier (12 novembre 1918) (voir document en exergue) :

+ la république d'Autriche allemande est proclamée le 12 novembre ;

+ la République démocratique hongroise est proclamée le 16 novembre ;

+ les Roumains de Bucovine et de Transylvanie proclament leur sécession le 28 novembre 1918, et s’unissent le 1er décembre au royaume de Roumanie ;

+ le royaume d’Italie annexe le Tyrol du Sud (en violant le principe de l’autodétermination dans la partie amont de ce territoire), l’Istrie, Fiume, Zadar et certaines îles de la Dalmatie.

Ces nouveaux et anciens États sont appelés les « États successeurs » de l’Autriche-Hongrie.

Le 11 novembre 1918, le jour même de l’armisticequi a mis fin à la guerre entre les puissances alliées et l’Allemagne, l’empereur a publié une proclamation soigneusement formulée dans laquelle il a reconnu le droit du peuple autrichien à determiner déterminer une nouvelle forme de gouvernement  et a « renoncé  à toute participation à l’administration de l’Etat» sans toutefois abdiquer. Il a aussi libéré ses fonctionnaires de leur serment d’allégeance envers lui. Ce même jour, la famille a quitté  le palais imperial de  Schönbrunn et s’est rendu  au château de Eckartsau, à l’est de Vienne. Le 13 novembre, suite à une visite de magnats hongrois, l’empereur a publié une proclamation semblable pour la Hongrie.

Bien que cela ait été largement interprété comme une « abdication », ce mot n’a jamais été mentionné dans aucune de ses proclamations. En fait, l’empereur a délibérément évité d’utiliser le terme “abdication” dans l’espoir que le peuple de l’Autriche et de la Hongrie voteraient pour appeler à nouveau.

En privé, l’empereur Charles ne laissait aucun doute qu’il se considérait come l’empereur légitime. S’adressant à Son Eminence le Cardinal Dr. Friedrich Gustav Piffl, prince-archevêque de Vienne,  il a écrit:

« Je n’ai pas abdiqué, et ne le ferai jamais. (…) Je vois mon manifeste du 11 novembre comme l’équivalent d’un chèque qu’un gangster de la rue m’a forcé à émettre à la pointe du fusil. (…) Je ne me sens pas lié par celui-ci de quelque manière que ce soit “.

________________

Le comportement de l'emprereur Charles 1er d'Autriche et ses actions en faveur de la paix depuis le début de son règne ont permis de mettre fin au conflit, sauvant des milliers de vies, grâce à  une transition vers un nouvel ordre et sans guerre civile.

______________

« Je voyais la faim, la misère, l’angoisse, la douleur et les efforts surhumains que fit mon mari – racontait Zita- pour obtenir la paix. Mais que les gens ne le savaient pas, et je comprends qu’une sorte de ressentiment contre nous se soit forgé.

La première tâche que Karl s’est proposé fut de faire en sorte que la guerre prenne fin une fois pour toutes. Mais il y avait trop de forces impliquées dans le conflit afin qu’il se prolonge. Nous savions que la guerre ne pouvait qu’avoir une triste fin et il a donc essayé de trouver une formule pour l’arrêter, mais n’a pas réussi. En ce qui me concerne, maintenant, après tant d’années,  je ne ressents que de l’amour pour tous ceux qui nous ont méprisé, parce qu’ils ont été trompés. Ils ne savaient pas ce qui se passait véritablement ».

Emperatrice Zita d’Autriche – Entrevue  (http://bienheureuxcharlesdautriche.com/lempereur-charles-dautriche/biographie/

______

En 1945, la Ruthénie subcarpathique et la majeure partie de la Galicie seront annexées par l’Union soviétique et incorporées dans la République socialiste soviétique d'Ukraine.

Durant la guerre froide et jusqu’à la chute du rideau de fer en 1989, les cinq sixièmes du territoire de l’ancienne Autriche-Hongrie appartiennent à des états communistes : seule la république d’Autriche et les territoires italiens en sont exclus.

_______________

(ref. Wikipedia)

(1) François Fejtő, Requiem pour un Empire défunt, histoire de la destruction de l'Autriche-Hongrie, Paris, Lieu commun, 1988, 638 p. (ISBN 9782020146746).

Je prends un instant pour méditer toutes ces choses dans mon cœur (cf Luc 2,19)

Que vos paroles soient toujours bienveillantes, qu’elles ne manquent pas de sel, vous saurez ainsi répondre à chacun comme il faut. Col 4 : 6