Saint Joseph, exemple lumineux de vie intérieure - Hozana
CN Média

CN Média dans Neuvaine à Saint Joseph, depuis Cotignac

Publication #1Initialement publiée le 10 mars 2019

Saint Joseph, exemple lumineux de vie intérieure

Saint Joseph, exemple lumineux de vie intérieure

Lecture - 1 Rois 19, 11-1


Méditation
Benoît XVI - Angelus, 18 décembre 2005 

Son silence est un silence empreint de contemplation du mystère de Dieu, dans une attitude de disponibilité totale aux volontés divines. En d’autres termes, le silence de saint Joseph ne manifeste pas un vide intérieur, mais au contraire la plénitude de foi qu’il porte dans son coeur, et qui guide chacune de ses pensées et chacune de ses actions. Un silence grâce auquel Joseph, à l’unisson avec Marie, conserve la Parole de Dieu, connue à travers les Ecritures Saintes, en la confrontant en permanence avec les événements de la vie de Jésus ; un silence tissé de prière constante, prière de bénédiction du Seigneur, d’adoration de sa sainte volonté et de confiance sans réserve à sa providence. Il n’est pas exagéré de penser que c’est précisément de son "père" Joseph que Jésus a appris - sur le plan humain - la solidité intérieure qui est le présupposé de la justice authentique, la "justice supérieure" qu’Il enseignera un jour à ses disciples (cf. Mt 5, 20).
Laissons-nous "contaminer" par le silence de saint Joseph ! Nous en avons tant besoin, dans un monde souvent trop bruyant, qui ne favorise pas le recueillement et l’écoute de la voix de Dieu. Cultivons le recueillement intérieur, pour accueillir et conserver Jésus dans notre vie.


Prière de consécration


Par ta vie de silence, Joseph, tu adores Jésus, la Parole éternelle. Je te consacre aujourd’hui ma vie intérieure, ma vocation à rechercher les choses d’en-haut et à grandir dans le cœur à cœur avec le Seigneur. Je te consacre cette inclination de mon âme, faite pour Dieu, à rechercher sans cesse sa présence. Elle a soif de lui et se dessèche lorsqu’elle l’oublie, accaparée par le souci des tâches présentes. Tant de distractions me font vivre hors de moi-même, désertant le sanctuaire de mon âme, où le Seigneur m’attend. Dispose mes facultés spirituelles et corporelles à la recherche de Dieu ; qu’il soit toujours plus l’objet de mes désirs. Je te confie ma capacité d’écouter et de veiller dans la prière, pour grandir sans cesse dans l’intimité avec le bien-aimé.

Je prends un instant pour méditer toutes ces choses dans mon cœur (cf Luc 2,19)

213 commentaires

Que vos paroles soient toujours bienveillantes, qu’elles ne manquent pas de sel, vous saurez ainsi répondre à chacun comme il faut. Col 4 : 6

loader