Jour 1 - Prier en faisant la vaisselle - Hozana

Jour 1 - Prier en faisant la vaisselle

Jour 1 - Prier en faisant la vaisselle

Chers compagnons de prière,


Avez-vous déjà fait cette expérience : tandis que nos mains sont occupées par une tâche habituelle, qui nous demande de la concentration mais non de la réflexion, notre esprit se trouve capable de s’envoler. Comme si, par l'effet de notre concentration sur notre tâche, notre esprit se trouvait déparasité de la rumination de nos soucis, de notre engluement dans le monde d'ici-bas.

Aujourd'hui je vous propose de nous consacrer à travailler cette libération de l'esprit dont nous rendent capables les tâches habituelles. 


Ouvrons notre esprit à la possibilité de la prière

En faisant notre vaisselle et autres tâches habituelles, laissons notre esprit entrer en phase de concentration, grâce à la tâche répétitive qui ne nous demande pas de réflexion importante mais nous demande de centrer notre esprit.

Faisons alors taire l’écho de nos soucis habituels, ne pensons pas à des rendez-vous à prendre, des choses à faire ou des choses qu’on nous a dites. Centrons-nous sur notre tâche, sans attente, et laissons s'opérer l'ouverture de notre esprit. Aidons-nous d'une image : tout en étant à notre tâche, imaginons que notre esprit s’ouvre et laisse entrer une lumière nouvelle, imaginons que notre esprit se dilate sous l'effet de cette lumière nouvelle. 


Puis, aidons-nous d'une autre image : pensons au ciel, et dans cette image pleine de hauteur laissons notre esprit s’ouvrir à l'élévation. Faisons place, sans chercher à les diriger, aux pensées vers lesquelles nous serons amenés.


Tout en effectuant nos tâches habituelles laissons opérer cette image d'ouverture de notre esprit à la Lumière. Tout au long de notre journée, donnons toute la place à l’aspiration au ciel dans nos activités les plus quotidiennes. 



Recentrons-nous sur l'essentiel

A la fin de cette journée, prenons le temps de ramener notre esprit vers l’intérieur de nous-mêmes, vers ce lieu profond où peut s’épanouir en nous l’intimité à Dieu, vers ce lieu d’où partent nos “Mon Dieu !” de détresse, qui nous viennent si spontanément dans l’épreuve.

A la fin de cette journée, prenons un temps et disons simplement, profondément, en respirant lentement et amplement : “Mon Dieu”. Disons-le en expirant, en nous vidant de nous-mêmes, et comme dans une aspiration au lien, à la rencontre. Répétons cette invocation en la laissant agir en nous. Et laissons s’épanouir ce que Dieu nous donnera dans la disponibilité que nous lui donnons, que nous aurons laissé s'épanouir tout au long de la journée.



"Que le Seigneur vous donne Sa Paix" 


85417-prier-en-faisant-la-vaisselle



Je prends un instant pour méditer toutes ces choses dans mon cœur (cf Luc 2,19)

4 commentaires

Que vos paroles soient toujours bienveillantes, qu’elles ne manquent pas de sel, vous saurez ainsi répondre à chacun comme il faut. Col 4 : 6

loader