17 décembre - Transmision de la Foi - Hozana

17 décembre - Transmision de la Foi

Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu

Généalogie de Jésus, Christ, fils de David, fils d'Abraham. Abraham engendra Isaac, Isaac engendra Jacob, Jacob engendra Juda et ses frères, Juda, de son union avec Thamar, engendra Pharès et Zara, Pharès engendra Esrom, Esrom engendra Aram, Aram engendra Aminadab, Aminadab engendra Naassone, Naassone engendra Salmone, Salmone, de son union avec Rahab, engendra Booz, Booz, de son union avec Ruth, engendra Jobed, Jobed engendra Jessé, Jessé engendra le roi David. David, de son union avec la femme d'Ourias, engendra Salomon, Salomon engendra Roboam, Roboam engendra Abia, Abia engendra Asa, Asa engendra Josaphat, Josaphat engendra Joram, Joram engendra Ozias, Ozias engendra Joatham, Joatham engendra Acaz, Acaz engendra Ézékias, Ézékias engendra Manassé, Manassé engendra Amone, Amone engendra Josias, Josias engendra Jékonias et ses frères à l'époque de l'exil à Babylone. Après l'exil à Babylone, Jékonias engendra Salathiel, Salathiel engendra Zorobabel, Zorobabel engendra Abioud, Abioud engendra Éliakim, Éliakim engendra Azor, Azor engendra Sadok, Sadok engendra Akim, Akim engendra Élioud, Élioud engendra Éléazar, Éléazar engendra Mattane, Mattane engendra Jacob, Jacob engendra Joseph, l'époux de Marie, de laquelle fut engendré Jésus, que l'on appelle Christ. Le nombre total des générations est donc : depuis Abraham jusqu'à David, quatorze générations ; depuis David jusqu'à l'exil à Babylone, quatorze générations ; depuis l'exil à Babylone jusqu'au Christ, quatorze générations.

Cet évangile de la généalogie de Jésus nous montre que Jésus n'est pas un personnage mythique, mais qu'il s'agit bien de l'intervention réelle de Dieu dans l'Histoire.  Cet évangile invite également à s'interroger sur la transmission de la Foi. Aujourd'hui, nous sommes fils et filles de Dieu, non par filiation mais en répondant à l'appel du Christ. En tant que chrétiens nous faisons partie d'une chaîne "filiation spirituelle", depuis Jésus jusqu'à la fin des temps. Chacun de nous est un maillon de cette chaîne. Ne laissons pas rouiller le maillon que nous sommes par le péché, ne laissons pas mourir en nous la flamme de la Foi qui se transmet, l'ardeur de l'Amour et la vivacité de notre Espérance de voir s'établir pleinement le règne du Messie.

Le mot du pape : Christus Vivit 161

Grandir c'est conserver et nourrir les choses les plus précieuses que la jeunesse te laisse, mais, en même temps, c'est être ouvert à purifier ce qui n'est pas bon et à recevoir de nouveaux dons de Dieu qui t'appelle à développer ce qui a de la valeur. Parfois, le complexe d'infériorité peut te conduire à ne pas vouloir voir tes défauts et tes faiblesses, et tu peux de la sorte te fermer à la croissance et à la maturation. Il est mieux de te laisser aimer par Dieu, qui t'aime comme tu es, qui t'estime et te respecte, mais qui, aussi, te propose toujours plus : plus de son amitié, plus de ferveur dans la prière, plus de faim de sa Parole, plus de désir de recevoir le Christ dans l'Eucharistie, plus de désir de vivre son Evangile, plus de force intérieure, plus de paix et de joie spirituelle.

Ai-je la volonté de grandir ? De chercher le Seigneur et de garder sa Parole ? De vivre son Evangile ? Demandons à Jésus de grandir en Foi et en sagesse, demandons-lui plus de Paix et d'Amour, et n'ayons pas peur de notre mission d'enfant de Dieu : transmettre la Foi.

L'adulte doit mûrir sans perdre les valeurs de la jeunesse. De même, soyons un maillon dans l'histoire qui ne perd pas les valeurs passées. La rupture entre générations n'a jamais aidé le monde et ne l'aidera jamais. Gardons un lien précieux avec les personnes âgées, pour écouter et découvrir le passé, nos racines.

Le chant du jour : Levons les yeux voici la vraie lumière

https://www.youtube.com/watch?v=1z2X71gPbOM

Je prends un instant pour méditer toutes ces choses dans mon cœur (cf Luc 2,19)

Que vos paroles soient toujours bienveillantes, qu’elles ne manquent pas de sel, vous saurez ainsi répondre à chacun comme il faut. Col 4 : 6