VOUS QUI ETES LA LUMIÈRE - Hozana

VOUS QUI ETES LA LUMIÈRE

Une nouvelle année et une nouvelle décade commenceront d´ici peu. C´est le moment propice pour un nouveau départ, mais aussi pour réfléchir sur ses presque 365 jours qui viennent de s´écouler. Cette réflexion nous équipera pour le futur, car ce qui nous attend promet d´être mouvementé. Et nous avons besoin d´aide. C'est dans cet esprit que nous pouvons contempler la vie des nouveaux saints, élevés à cette condition tout particulièrement en 2019. Comme Dieu ne nous abandonne pas, leurs vies passées sont aussi des ponts vers l´avenir et vers Lui. Ici, nous soulignerons le 13 octobre, date des canonisations de Giuseppina Vannini, Mariam Thresia Chiramel Mankidiyan, Dulce Lopes Pontes, Margarita Bays et le Cardinal Newman. Dans ce dernier cas, cette date fait écho au 19 septembre 2010 ou le Saint fut d´abord béatifié. Il est l´objet même de ce texte.

Parler du saint Cardinal Newman peut sembler rébarbatif dans les temps qui courent. Anglican qui devint Catholique, intellectuel brillant, Britannique du XIXe siècle, parler de lui, c´est un peu aller contre le courant. Mais être saint, c´est aussi nager contre le courant. À nous de tenir la barre ! Certaines de ses pensées, mises en valeur dans les homélies de deux papes très différents, Benoît XVI pour sa béatification à Birmingham et François I pour sa canonisation place Saint-Pierre, pourront peut-être servir de guide durant la prochaine année.

La première citation a trait à la place du chrétien dans le monde. « Je suis un chaînon, un lien entre des personnes. Il ne m'a pas créé pour rien. Je ferai le bien, j'exécuterai la tâche qu'il m'a confiée ; je serai un ange de paix, je prêcherai la vérité à la place où je suis… Si j'observe ses commandements et le sers à la place qui est la mienne. (méditations sur la doctrine chrétienne, Ad Solem, Genève 2000, pp. 28-29). Le saint nous demande de croire qu´entre plus de 7 milliards de personnes, chacun de nous à une importance et une place au milieu de tous qui lui est réservée. Une importance capitale puisqu´une mission nous a été confiée personnellement par Dieu. En suivant Ses commandements nous faisons partie du dessein que Dieu a pour Sa création. Tous nos actes quotidiens nous transportent vers le but ultime de l´Univers. 

Mégalomaniaque ? En un sens oui, le chrétien est mégalomane. Mais en quoi se traduit cette mégalomanie ? En une attitude et un comportement totalement inverses. “Le chrétien possède une paix profonde, silencieuse, cachée, que le monde ne voit pas. […] Le chrétien est joyeux, tranquille, bon, aimable, poli, innocent, modeste ; il n'a pas de prétentions […] son comportement est tellement éloigné de l'ostentation et de la sophistication qu'à première vue, on peut facilement le prendre pour une personne ordinaire” (Parochial and Plain Sermons, V,5). Sa mission et les claires injustices de ce monde pourraient amener le chrétien à l´angoisse, à la violence, à la révolte, ou à l´indignation. Il serait facile de trouver des exemples dont un certain désespoir crève les écrans, littéralement. Bien sûr, les injustices doivent être combattues, mais au milieu d´elles, le chrétien a cette paix profonde. 

Le contraste est saisissant. D´un côté, une mission et un idéal on ne peut plus hauts. Et de l´autre une humilité et une tranquillité des plus profondes. Tellement saisissant et avec seulement deux petites citations que nous pouvons éprouver de la peine à le comprendre. Un angle par exemple serait de voir que le monde est plein de biens matériels, d´expériences pos - matérielles ou de causes célèbres qui nous promettent de l´Être et du sens à nos vies si seulement nous les embrassions encore plus fermement. L´auteur de ces mots vient tout simplement nous montrer encore une fois que seul Dieu peut nous donner de l´Être. Seul Dieu peut donner un sens à nos vies, en effet : “Et Dieu, dit à Moïse : “ Je suis celui qui suis”, Ex 3,14. 

Pour ce qui est des moyens du chrétien, là aussi pas de nouveauté extraordinaire et pourtant : «pour la pratique qui consiste à se tourner vers Dieu et le monde invisible en toute saison, en tout lieu, en toute situation d'urgence, la prière, donc, a ce qu'on peut appeler un effet naturel, en ce qu'elle élève et spiritualise l'âme. L'homme n'est plus ce qu'il était auparavant : progressivement, il s'est imprégné de tout un nouvel ensemble d'idées, il a assimilé de nouveaux principes » (Sermons paroissiaux, IV, p. 203, Le paradoxe chrétien, Cerf, 1986) Mission divine, Paix intérieure, et, Prières naturelles et surnaturelles. Voilà tout un programme pour 2020. Cela peut sembler au-dessus de nos forces ce qui est probablement le cas. Mais la bonne nouvelle, c´est que depuis le 13 octobre de cette année nous avons un nouveau saint à qui nous pouvons recourir et qui peut intercéder pour nous. 


Ainsi, comme conclusion, nous vous laissons la prière du Saint Cardinal Newman. Elle est, comme par hasard, sur le Paraclet et nous touche plus particulièrement à la Maison de l´Esprit Saint. C´est la clef de son appel et de sa vie. 

« Vous qui êtes la lumière et la vie de mon âme, ô Éternel Paraclet » :


PRIÈRE: 

 Mon Dieu, éternel Paraclet, je Vous adore, Vous qui êtes la lumière et la vie de mon âme. Vous auriez pu Vous contenter de m'envoyer du dehors de bonnes pensées, la grâce inspiratrice et le secours. Vous auriez pu me conduire ainsi dans la vie et me purifier seulement, par votre vertu intérieure, quand j'aurais quitté ce monde et subi ce grand changement du passage dans l'autre. Mais, dans votre infinie compassion, Vous êtes, dès le principe, entré dans mon âme, Vous en avez pris possession et Vous en avez fait votre Temple. Vous habitez en moi d'une manière ineffable par votre grâce, m'unissant à Vous et à toute l'assemblée des anges et des saints. Plus encore, comme plusieurs l'ont soutenu, Vous êtes présent en moi, non seulement par votre grâce, mais par votre éternelle substance, comme si, quoique ne perdant pas ma propre individualité, j'étais en quelque sorte, ici-bas même, absorbé en Dieu. Et comme Vous avez pris possession de mon corps même, de ce misérable et terrestre tabernacle de chair, mon corps même est aussi votre Temple. Ô étonnante, ô redoutable vérité ! Je le crois, je le sais, ô mon Dieu ! Amen. »

Je prends un instant pour méditer toutes ces choses dans mon cœur (cf Luc 2,19)

5 commentaires

Que vos paroles soient toujours bienveillantes, qu’elles ne manquent pas de sel, vous saurez ainsi répondre à chacun comme il faut. Col 4 : 6

Nicole
place Zurich, il y a 1 an
La Nouvelle Pentecôte! Amen
GJ
place Metz, il y a 1 an
« Ô Esprit de Dieu, viens en moi, et aide-moi à me laisser guider par Tes Lumières. » Amen, amen.
Béatrice 🌹
place Durtal, il y a 1 an
Merci à vous, Amis de la Maison de L'Esprit-Saint
Marlène
place Petit-Canal, il y a 1 an
En union de prière.